Comment trouver le bonheur : l’erreur nº1 qui t’empêche d’y goûter

Comment trouver le bonheur : l’erreur nº1 qui t’empêche d’y goûter

Avez-vous l’impression de subir le jeu de la vie? Voulez-vous expérimenter cette joie que les autres ont dans leur vie? Je vais donc vous expliqué l’erreur numéro 1 qui vous empêche d’expérimenter le bonheur suivi de quatre facteurs pour vous permettre d’atteindre le bonheur ou du moins qui y contribuer.

 L’erreur numéro 1

Aujourd’hui vous n’avez pas l’impression d’être heureuse dans votre vie. C’est peut-être parce que justement vous recherchez le bonheur. Vous pensez que le bonheur est une destination, un point culminant à atteindre. Alors qu’en faite, le bonheur, c’est quelque chose qui se vit au QUOTIDIEN. Ce n’est pas une chose que l’on atteint parce que ce n’est pas quelque chose d’extérieur. Quand le bonheur est un objectif, ça signifie que l’on pense que va venir lors de l’atteinte du dit objectif, comme avoir le travail de ses rêves, la relation des contes de fée, un salaire de x euros. Mais finalement, si on réfléchit bien, depuis que nous sommes enfant, on a toujours voulu des choses et quand on les a eues, le vide qu’on cherchait à remplir était toujours là. Un manque de plénitude, oui, vous savouriez cette chose que vous avez obtenu mais seulement à court terme. Le bonheur est quelque chose qui s’alimente au quotidien. Ce n’est pas un plaisir ponctuelles, comme nous le vend le système de consommation dans lequel on vit. Certes les plaisirs font du bien et je n’ai rien contre. Toutefois c’est éphémères. Le plaisir et le bonheur sont donc deux choses complètement différentes. Le bonheur est une philosophie et alors qu’avec le plaisir finalement le travail de fond n’est pas réalisé.

Alors le bonheur c’est quoi? En réalité c’est vous qui le construisez. C’est un filtre constitué de votre manière de voir les choses, de vivre au quotidien. C’est comment VOUS valorisez et appréciez la vie. Le bonheur n’est donc pas une destination inatteignable que nous vendent les magazines, mais un choix de vie. Ça n’a pas la forme bien défini d’un objet ou d’un but qu’il faut atteindre. Chacun de nous à sa forme de bonheur, sa propre définition.

L’alimentation

On s’est rendu compte, par des études scientifique, que les personnes heureuses s’alimenter bien. L’alimentation joue un rôle dans le fait de se sentir bien. C’est donc quelque chose à ne pas négliger car la nourriture a un vrai impact au niveau mental.

Personnellement, et je vous en ai déjà parlé, je ne suis pas une grande cuisinière. Donc je vous répète ma solution: Season. Il livre chez moi des plats réalisés avec des produits frais et naturels. La nourriture que vous donnez à votre corps influence vos émotions, il est donc nécéssaire de bien s’alimenter. 

Le sport

Pour continuer sur l’hygiène de vie, le sport a des bien-faits sur votre état-d’esprit. Le corps a besoin une bouger, ça influe à l’intérieur de vous et ça apporte une autre énergie. Le sport est le meilleur anti-stress. Donc ne le négligez pas, c’est important sachant que ça va influencer sur la qualité de votre vie.

Avoir des objectifs

Avoir des objectifs parce que sinon on subit notre vie, on est passive. Avoir des objectifs c’est avoir une ligne de vie, se donner un sens. Afin de se détacher un petit peu de ce conditionnement dans lequel on nous a baigné depuis toujours, qui est de suivre comme on nous a dit de le faire. Reconnectez-vous à vous-même:

  • Qu’est ce que VOUS voulez faire de votre vie?
  • Quelle trace voulez-vous lasser sur cette terre?
  • Quelle contribution voulez-vous avoir?
  • Qu’est ce qui vous rend heureux?
  • Quels sont vos besoins?
  • Quels sont vos valeurs fortes?

Ces réponses sont indispensables pour vous sentir bien. Elles sont comme un GPS afin de ne pas se sentir perdu.

Le partage 

Le bonheur est partagé. En tant qu’êtres humains, on a besoin de se sentiment d’appartenance à une communauté, de vivre en groupe. Rien de mieux qu’un bonheur partagé. Un bonheur personnel est déjà une très bonne piste, un bonheur partagé c’est décupler son intensité.

J’espère maintenant que vous arrêterez de voir le bonheur comme le saint Graal afin de prendre les rênes pour être heureuse.